De Gourgazaud à Sassicaia, en passant par Fontanafreda

img_0634

 » A ces snobs qui pratiquent la gymnastique de bouche en cul-de-sac tout en regardant de haut ces vins modestes… je dirai ceci, revenez sur le plancher des vaches !

A déguster cette cuvée  » de base « , j’ai ce même sourire fendu jusqu’aux oreilles que le fruité encore suspendu sur grappe de vigne « .

Si vous voulez en savoir pus, cliquez sur ce lien. (Le Devoir – Jean Aubry) –

http://m.ledevoir.com/article-482696

This entry was posted in Blog. Bookmark the permalink.

Comments are closed.