Trufissime …

Etonnant champignon que cette truffe noire, enivrante, odorante, que la terre engendre pour sublimer nos vins, et en particulier l’exubérant Viognier sur schistes de Gourgazaud « La Vigne de ma Mère ».

La truffe naît en mai, grandit tout en douceur et en bosse, attend patiemment l’orage du 15 août pour atteindre sa taille adulte, puis l’automne pour mûrir.

Ce n’est que vers la deuxième quinzaine de janvier que ses arômes atteignent leur qualité optimale comme le vin, mystérieuse à souhait, la truffe est exigeante. Il lui faut du froid mais pas trop, de l’eau, juste au bon moment, et sans l’alchimie des éléments sols, climat et arbre hôte « le chêne truffier », point de truffes.

Sagement rangés derrière une corde, nous avons attendu le coup de feu qui marque l’ouverture du marché de Villeneuve Minervois, et c’est alors qu’en quelques minutes, billets et diamants noirs ont changé de mains.

Promise à de goûteuses recettes, la truffe sait rester simple et délicieuse comme sur une tartine au beurre de truffe.

De retour à Gourgazaud, tous en cuisine pour un festin de roi, nous avons joué aux chefs et nous sommes régalés d’une brouillade aux truffes suivie d’un risotto. Grandiose !!


This entry was posted in Blog, Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire