La Vigne de mon Père


Je lisais dernièrement sur le blog du Château de l’Aulée : « aujourd’hui est un jour particulier. Adieu à la vieille vigne … ».

En tant que vigneronne, je comprends toute la nostalgie qu’il y a dans cet Adieu.

À Gourgazaud, c’est aussi un jour particulier car aujourd’hui, nous achetons une vieille vigne, de celles que l’on aime regarder par-dessus tout, à la fois porteuse d’espoir et de tant de souvenirs d’années de taille, de récoltes, de vendanges successives… Un vieux grenache de plus de 70 ans.

Ce grenache a une saveur particulière. Nous allons travailler pour vous révéler ses plus beaux arômes, cultivé et entretenu comme mon père l’aurait aimé, car c’est bien en son hommage que cette parcelle s’appelle désormais La Vigne de mon Père.

Mon père n’aimait pas le grenache, en fait il disait qu’il ne l’aimait pas mais savait en douce l’apprécier à sa juste valeur. Un entêtement comme l’on en a tous et dont on ne peut se défaire, allez savoir pourquoi.

Alors voilà après la Vigne de Ma Mère, cette petite parcelle de schistes qui produit cet exubérant Viognier, nous aurons la Vigne de Mon Père qui, je l’espère, produira un étonnant grenache…..

Annick Tiburce



This entry was posted in Blog, Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire