La Famille

L’Histoire de la Famille

1870

Dans les années 1870, une fois par an, l’arrière grand-père, Ernest Piquet, épicier à Bonnières petite ville de Normandie, prend le chemin de fer pour se rendre à la Livinière en Languedoc. Il est sûr de trouver dans cette belle région au soleil généreux un vin régulier, sans surprise et au goût des « journaliers normands ».

1919

En 1919, Ernest cède son fonds de commerce en « Vins et Spiritueux en Gros » à son fils unique Marcel Piquet, qui en perpétue la tradition.

1925

C’est dans cette même épicerie familiale que naît le 6 novembre 1925, Roger Piquet, fils de Marcel. Les années passent et le camion remplace les chevaux. Au lendemain de la guerre, Roger rejoint son père.

1953

Roger Piquet décide de développer ce commerce et crée la Société Bonnièroise Vinicole Chantovent. L’entreprise devient en l’espace de quelques années la société leader du marché des vins de pays et prend une dimension internationale. Roger crée des liens étroits avec la viticulture méridionale et prend le parti de mettre en oeuvre une politique de qualité dans un vignoble alors tant décrié.

1973

Encouragé par le milieu viticole régional, Roger s’implante dans le Minervois et se porte acquéreur des 67 hectares du Château de Gourgazaud. Au pied de la Montagne Noire, et face aux Pyrénées, les terroirs du vignoble du Château de Gourgazaud se lovent dans le vaste Amphithéâtre du Minervois. Il veut faire de ce château un domaine expérimental et le symbole du réveil de cette région. Roger Piquet, en l’espace de dix ans, renouvelle l’encépagement de son vignoble et augmente sa superficie qui atteint aujourd’hui 100 hectares. Il est le premier à implanter la Syrah et le Mourvèdre dans la région, cépages qui constituent la base de l’encépagement du Château. Il est aussi l’un des instigateurs de la toute nouvelle et unique appellation en ce jour en Languedoc, le « Cru Minervois La Livinière ».

De 2005 à nos jours

En janvier 2005, Roger Piquet tire sa révérence, laissant ses filles Chantale Piquet et Annick Tiburce, quatrième génération familiale, continuer à mettre en œuvre la culture du grand vin.
C’est ainsi que, loin des modes et des paillettes, de nouvelles grandes cuvées voient le jour, tel « Quintus », un vin rouge d’exception,  la « Vigne de ma Mère », un exubérant Viognier né des schistes noirs des collines environnantes et « Pater Familias » un grenache est issu d’une parcelle de vieux grenache âgé de 70 ans.


Les Hommes et les Femmes

Le vin est avant tout l’oeuvre des hommes et des femmes.
Sans leur travail passionné au fil des saisons qui s’enchaînent, la vigne deviendrait une liane qui ne pourrait porter ses fruits.
Au Château de Gourgazaud, chacun joue sa partition
A la vigne, Isabelle et Céline, Guy, Thierry et Michel.
A la cave et à l’embouteillage, Frédéric et André
Au bureau, Hélène et Laetitia.
En cuisine, Consuelo.


Les hommes

Gourgazaud c’est une histoire de famille sur plusieurs générations mais aussi une équipe passionnée par l’amour du vin

La région

Découvrez l’histoire du vin en Minervois une tradition millénaire

Le château

Perdu au cœur de son vignoble d’une superficie de 100 hectares, le Château a quelque chose d’une île

Comments are closed.